1. Accueil
  2. Service clients
  3. FAQ

FAQ

Vous trouverez ici, des réponses aux questions les plus fréquentes sur ESB et ses produits.

Généralites

Qui est concerné par l’ouverture du marché?

Le 23 mars 2007, les chambres fédérales ont accepté la loi sur l’approvisionnement en électricité – et par conséquent la libéralisation du marché de l’électricité. La loi contient les fondements pour un approvisionnement en électricité fiable et durable et prévoit une ouverture du marché en deux étapes. Elle permet aux gros clients avec une consommation annuelle de plus de 100 000 kWh de choisir librement, lors d’une première étape, leur fournisseur d’électricité.

Quelle est la différence entre le réseau et l’énergie?

Le réseau d’électricité est pour ainsi dire l’autoroute sur laquelle est transportée l’électricité. L’utilisation du réseau est exclue de la libéralisation et surveillée par un organe régulateur étatique (ELCom). ESB est le fournisseur d’énergie et exploitant de réseau local à Bienne.
L’énergie, c’est-à-dire le courant, est le produit qui vous est livré via le réseau d’électricité.

En tant que client-e, puis-je sélectionner moi-même la catégorie «utilisation du réseau»?

Non. La catégorie «utilisation du réseau» dépend du mode de consommation (consommation d’électricité, puissance installée).

Que se passe-t-il pour moi en tant que client-e quand je déménage à l’intérieur de la zone d’approvisionnement d’ESB?

Lors d’un déménagement, la qualité d’électricité que vous avez choisie «déménage avec vous».

Quand commence le tarif bas?

Le tarif bas concerne la consommation entre 20 heures et 8 heures ainsi que le weekend. Les faibles consommations d’énergie et les consommations d’énergie dans les installations sans consommateurs branchés en permanence et pilotés par ESB sont cependant facturées selon un tarif unique. Dans le cas des consommateurs de courant nocturne branchés en permanence et pilotés par ESB, la facturation a lieu dans tous les cas selon un tarif double. Dans le cas de consommations d’énergie plus importantes pendant les périodes du tarif bas, les client-e-s peuvent également choisir une facturation selon le double tarif, même sans consommateurs pilotés depuis l’usine. Les adaptations nécessaires dans les installations électriques (contrôle tarifaire) sont à la charge du client.

Pourquoi je paie une taxe de base?

Le tarif de base mensuel fait partie intégrante du prix de l’électricité. Il dépend de la puissance requise et de la tension fournie. Le tarif de base est à payer même quand aucune électricité n’est consommée. Il couvre une partie des coûts de mise à disposition de la puissance ainsi que les charges administratives.

Que contiennent les «redevances et prestations à la collectivité»?

Sur mandat de la collectivité, de nombreux fournisseurs d’électricité fournissent des prestations qui dépassent le cadre de la simple fourniture de courant. Sur mandat de la Ville de Bienne, ESB assure l’éclairage public sur le territoire de la ville. Composée de trois personnes, l’équipe de l’éclairage d’ESB assure l’exploitation, la maintenance et le remplacement des lampes de l’éclairage public. Grâce à son service de piquet, ESB assure également un approvisionnement en électricité sans faille en dehors des horaires de travail normaux. La loi exige que de telles «prestations en nature» soient mentionnées en toute transparence sur la facture.

Service clients

Je déménage. Où et comment puis-je le signaler?

Veuillez nous signaler tout déménagement suffisamment de temps à l’avance (30 jours avant la fin du bail) – par téléphone, par le biais de notre site Internet ou à l’aide de la carte d’annonce de déménagement. Cela nous permet de relever vos compteurs et de vous établir un décompte précis en temps voulu. Merci de signaler tout changement de propriétaire ou tout déménagement de locaux à usage commercial suffisamment de temps à l’avance à notre service clientèle.

Quelles informations dois-je indiquer lors d’un déménagement?

La date exacte du déménagement (fin du contrat de location) et votre nouvelle adresse.

Je vends mon bien immobilier/mon appartement. Quelles informations dois-je fournir à ESB?

Les changements de propriétaires doivent être effectués par écrit (par voie postale, e-mail ou en ligne) avec indication de votre nouvelle adresse, de votre n° de tél ainsi que de l’interlocuteur pour l’accès et le nom et l'adresse de l'aquéreur.

J'ai déménagé, mais je reçois toujours des factures concernant mon ancien logement. Que dois-je faire?

Nous annoncer sans tarder la date de votre déménagement passé afin que nous procédions dans les 3 jours au relevé du compteur et puissions établir la facture finale.

Que signifie «facture partielle» et comment est-elle calculée?

La facture partielle ne représente qu'une partie de votre consommation annuelle. Elle est calculée sur la base de votre consommation de l'année précédente (environ un quart).

Pourquoi la facture partielle n'indique-t-elle aucun numéro de compteur et/ou aucune donnée de consommation?

La facture partielle correspond à la consommation de l’année précédente ou aux frais de consommation estimés pour une période de 3 mois en cas de nouvel emménagement.

Combien de factures partielles sont établies par an et quand le décompte final a-t-il lieu?

Vous recevez 3 factures partielles par an (une facture tous les 3 mois). La 4ème facture, appelée facture périodique, constitue le décompte annuel final. Cette facture est, elle, basée sur le relevé des compteurs et tient compte des paiements déjà effectués. Elle est envoyée entre les mois d'août et décembre, selon les quartiers (plan de relevé).

Que faire si ma facture partielle est trop élevée ou trop basse?

Contactez sans tarder notre service à la clientèle (032 321 13 00), afin que nous procédions à une adaptation.

Sur quel critère se basent les divers types de décompte?

Le type de décompte dépend du tarif appliqué.

Quelles sont les méthodes de paiement?

Plusieurs méthodes de paiement sont à votre disposition pour régler votre facture d’énergie: E-facture, prélèvement direct ou bulletin de versement. Vous trouverez plus d'informations sous Information sur la facture.

Électricité

Qui est concerné par l’ouverture du marché?

Le 23 mars 2007, les Chambres fédérales ont approuvé la Loi sur l'approvisionnement en électricité (LApEI) – et par conséquent la libéralisation du marché de l’électricité. La loi stipule les fondements pour une alimentation électrique fiable et durable et prévoit une ouverture du marché en deux phases. Ainsi, après la première phase, les gros clients dont la consommation annuelle est supérieure à 100'000 kWh, peuvent choisir leurs fournisseurs.

Quelle est la différence entre «réseau» et «énergie»?

Le réseau électrique est pour ainsi dire l’autoroute servant à acheminer le courant. L’utilisation du réseau est exclue par la libéralisation et surveillée par la Commission de l'électricité (ELCom) instituée par le Conseil fédéral. A Bienne, ESB reste l’entreprise de service public d’électricité et l’opérateur réseau local.

L’énergie, ici le courant, est le produit qui vous est fourni par le biais du réseau électrique.

Puis-je choisir moi-même la catégorie d’utilisation du réseau en tant que client?

Non. La catégorie d’utilisation du réseau dépend de la consommation (consommation de courant, puissance installée).

Quand le tarif réduit s’applique-t-il?

Les heures de tarif réduit se situent entre 20h00 et 8h00 ainsi que les weekends. Les faibles prélèvements d’énergie et ceux dans les installations sans consommateur de courant de nuit fixe commandé par ESB sont cependant facturées en principe sur la base d’un tarif unique. Une facturation à tarif mixte s’applique dans tous les cas s’il existe des consommateurs de courant de nuit fixes commandés par ESB. Lors deprélèvements d’énergie important au tarif réduit, les clientes et clients qui n’ont pas de consommateur commandé par ESB peuvent également opter pour une facturation au tarif mixte. Les adaptations nécessaires des installations électriques (commande tarifaire) sont à la charge des clients.

Pourquoi est-ce que je paie une taxe de base?

La taxe de base mensuelle fait partie intégrante du prix de l’électricité. Elle dépend de la puissance requise et de la tension fournie, et s’applique également lorsqu’aucun courant n’est fourni. Elle couvre une partie des coûts liés à la mise à disposition des prestations et des frais administratifs.

Puis-je choisir la qualité de mon électricité?

Oui, vous pouvez.

Sauf avis contraire de votre part, vous obtenez automatiquement le produit Seeland. Les produits Biel/Bienne ou Suisse sont à disposition en tant qu’alternatives.

Le produit Biel/Bienne présente la meilleure qualité. Ce produit est certifié «naturmade star» et a valeur de courant écologique. Il est exclusivement produit sur le territoire de Bienne. Il est composé des productions du Taubenloch, de Boujean et d'installations photovoltaïques sur des toits biennois.

Le produit Seeland est proposé en version standard. Il est composé des productions de Brügg et de Hagneck ainsi que de courant produit par les éoliennes du Mont-Crosin. Le mélange est complété par la force hydraulique suisse avec certificat de provenance.

Suisse, le produit le moins cher, est composé à 100 % d’énergie hydraulique suisse.

Quelles sont les nouveautés en 2017?

La vente du courant écologique a été suspendue en faveur du produit Biel/Bienne au 1er janvier 2017. Le mélange de courant d'ESB est composé à 100 % d’énergie renouvelable.

Quelles redevances seront perçues sur le prix du courant?

Selon la règlementation, ESB prélèvera des redevances en faveur du fonds de «promotion de l’efficacité énergétique» (0.10 ct./kWh) et du fonds de «promotion des énergies renouvelables» (0.20 ct./kWh), tous deux servant à financer des actions et mesures ciblées.

Les redevances communales, comprenant le coût de l’éclairage public (100 % de courant écologique certifié) et la redevance versée à la Ville de Bienne ainsi que les contributions aux deux nouveaux fonds de promotion, atteindront ainsi 1,9 ct./kWh en 2018.

Les redevances fédérales pour la promotion des énergies renouvelables (RPC) et pour la protection des eaux et des poissons en 2018 s'élèvent à 2.3 ct./kWh.

ESB peut-elle garantir qu’il existe des ressources en énergies renouvelables suffisantes pour couvrir les besoins de toute la ville de Bienne?

Cette garantie peut être donnée par les propres productions et l’achat supplémentaire de certificats de provenance.

Comment ESB garantit-elle l’origine de son énergie renouvelable?

Les énergies renouvelables échangées entre les entreprises d’approvisionnement en énergie (EAE) sont certifiées par des garanties d’origine. L’ensemble des achats et des ventes se déroule par l’intermédiaire de la société Swissgrid en qualité d’organe de contrôle neutre. Swissgrid garantit ainsi que chaque kilowattheure produit n’est vendu qu’une seule fois en qualité d’énergie renouvelable et qu’autant d’énergie renouvelable au moins a été produite et/ou achetée que celle consommée sur le réseau d’Energie Service Biel/Bienne dans le délai d’une année. La Suisse dispose d’un très grand volume de force hydraulique. Il en résulte des producteurs d’énergie qui produisent d’avantage d’énergie électrique d’origine hydraulique qu’ils ne peuvent en vendre eux-mêmes dans leur zone d’approvisionnement. Cette énergie est donc disponible pour d’autres EAE telles qu’ESB.

Quelle est la différence entre le courant issu d’énergies renouvelables et le courant écologique certifié, et en quoi consiste mon soutien en tant que client-e de Biel/Bienne?

Le courant Biel/Bienne est intégralement certifié «naturemade star» et satisfait à des critères écologiques supplémentaires stricts et très complets. Dans le cadre de la certification «naturemade star» de la petite centrale hydroélectrique des Gorges du Taubenloch, par exemple, une passe a été aménagée pour les poissons de manière à ce qu’ils puissent «quasiment» contourner la centrale et remonter la rivière. Les clients de Biel/Bienne versent un centime par kilowattheure à un fonds pour des mesures d’amélioration écologique.

Existe-t-il une différence entre le courant «normal» et le courant écologique?

En termes de physique, il n’existe aucune différence entre le courant écologique et le courant «normal». L’énergie qui provient de votre prise de courant est partout la même, indépendamment du mode de production.

Qu’est-ce qui fait la valeur du courant écologique?

La valeur du courant écologique réside dans des mesures supplémentaires en faveur de l’environnement, de la protection de la nature et de la biodiversité. Une centrale doit satisfaire à des conditions strictes pour obtenir la certification «naturemade star». Une centrale au fil de l’eau doit impérativement être équipée d’une passe à poissons ou, nouvellement, d’un contournement. Les alluvions doivent retourner dans la nature et l’eau résiduelle doit être évacuée à tout moment en quantité suffisante au niveau du barrage. Une partie du produit de la vente est affectée à un fonds écologique qui permet de financer d’autres mesures d’amélioration écologique dans les environs proches et lointains de la centrale.

Comment le fonds écologique ESB est-il alimenté et utilisé?

ESB verse 1 centime au fonds écologique pour chaque kilowattheure de courant Biel/Bienne vendu. Les responsables du fonds écologique, dont des représentants d’organisations et d'autorités environnementales font partie, expertisent des projets qui font l’objet de demandes de contribution et accordent des contributions pour les renaturalisations et des améliorations écologiques dans le bassin versant de la Suze.

Qui émet et contrôle la certification?

L’Association pour une énergie respectueuse de l'environnement (VUE), qui est composée de représentants d’organisations environnementales et de consommateurs, d’entreprises de l’économie énergétique ainsi que d’autres associations et entreprises intéressées, définit les critères et émets les certifications à partir d’audits et de rapports d’experts.

Une fois certifié, certifié pour toujours?

La certification est contrôlée tous les cinq ans dans le cadre d’un audit; la comptabilité du courant écologique est contrôlée chaque année.

Qu’est-ce que le courant solaire?

On entend par courant solaire l’énergie électrique issue de l’énergie solaire. Elle fait partie des énergies renouvelables. Les panneaux solaires produisent un courant continu à partir de la lumière solaire; ce courant continu est ensuite transformé en courant alternatif dans des onduleurs de courant. Il peut être injecté dans le réseau électrique, utilisé directement sur les lieux ou stocké sans conversion dans des batteries.

Des installations solaires peuvent-elles être certifiées?

Des installations solaires entrent en considération pour la certification lorsqu’elles sont installées dans la zone résidentielle ou hors zone résidentielle sur des bâtiments déjà existants. Par conséquent, les centrales solaires installées sur des surfaces libres non construites dans la nature ne peuvent pas être certifiées.

D’où vient le courant éolien du produit d’électricité Seeland?

ESB achète le courant éolien pour son produit d’électricité Seeland à Juvent SA dans le Jura bernois. Sur le Mont-Crosin, 16 éoliennes transforment la force du vent en courant. Le parc éolien produit chaque année environ 50 millions de kWh, ce qui correspond à la consommation d’environ 14 000 ménages. Le courant éolien du Mont-Crosin est certifié «naturemade star».

Juvent SA

Qui sont Bill et Fabienne?

Bill et Fabienne sont des rats d’eau. Ils vivent dans les Gorges du Taubenloch. L’ouvrage de l’auteur de livres pour enfants Lorenz Pauli et de son illustratrice Katrin Schärer séduit les petits et les grands par son humour et son charme, et procure des connaissances simples sur l’électricité et les courants. Outre une histoire qui conte les aventures de Bill et Fabienne, le livre contient une partie bricolage et expérimentation; la version audio de l’histoire, ainsi que des chants avec des notes et des textes de chant sont enregistrés sur le CD. En vente dans le Shop ESB.

Gaz naturel + biogaz

Quand la taxe sur le CO2 a-t-elle été introduite?

Une taxe sur le CO2 pour les combustibles fossiles (mazout, gaz naturel) a été introduite en janvier 2008. Elle est motivée par les objectifs de la Confédération concernant la réduction des émissions de CO2. Elle s’élève à:

  • CHF 84.- par tonne de CO2 (depuis 2016)
  • 1.496 ct. par kWh pour le gaz naturel (depuis le 1er janvier 2017)

Comment le prix du gaz naturel est-il formé?

Composition

Les prix du gaz naturel contiennent d’une part les coûts d’approvisionnement, d’autre part les coûts pour le transport et la distribution du gaz naturel (infrastructure des conduites). Les coûts de l’infrastructure des conduites diffèrent d’un fournisseur à l’autre et dépendent des circonstances spécifiques (en particulier la topographie, la densité de l’approvisionnement, les besoins en renouvellement, l’amortissement).

Les coûts d’approvisionnement quant à eux résultent:

  • de contrats à long terme avec focalisation sur la sécurité de l’approvisionnement et la compétitivité
  • des achats à court terme sur les marchés européens (marchés au comptant et à terme).

Une partie des contrats à long terme est liée à un indice du prix du pétrole, les prix du gaz naturel s’ajustant avec un décalage d’environ six mois dans le temps. De ce fait, les prix ainsi indexés sont soumis à des fluctuations nettement moindres que les prix du gaz naturel et du pétrole, qui sont généralement soumis à des fluctuations permanentes aux bourses de l’énergie.

Les marchés au comptant et à terme gagnent de plus en plus d’importance dans l’achat de gaz naturel. Grâce à des renégociations et de nouveaux accords, l’industrie suisse du gaz naturel a considérablement réduit au cours des dernières années sa part d’achats assujettis au prix du pétrole, dans les contrats à moyen et à long terme également, afin d’augmenter sa flexibilité lors des achats.

Ce mélange d’éléments à court et à long terme dans les achats procure à l’industrie suisse du gaz naturel une marge de manœuvre lui permettant d’acheter du gaz naturel dans différentes situations du marché, de manière optimale et adaptée aux clients.

En Suisse, il n’existe pas de prix unitaire pour le gaz naturel. Chacun des quelque 100 fournisseurs de gaz détermine, dans le cadre d’un tarif qui lui est propre, les prix et les conditions de raccordement en fonction de ses clients, de la structure de ses ventes et de ses coûts ainsi que de sa politique commerciale. Les prix dépendent essentiellement de la quantité et de la puissance achetées par le client. L’Office fédéral de la statistique publie des prix moyens pour la Suisse dans le cadre de l’indice national.

La situation de monopole pour le gaz naturel ne tire-t-elle pas les prix vers le haut?

Une éventuelle ouverture du marché baisserait à peine les prix car en Suisse, toutes les entreprises de distribution achètent le gaz naturel auprès d’un petit nombre de producteurs ou d’entreprises commerciales à l’étranger. De plus, le gaz naturel est aujourd’hui en concurrence avec d’autres combustibles, comme le bois. C’est la raison pour laquelle il n’est pas dans notre intérêt d’augmenter inutilement les prix, car en faisant cela, la compétitivité du gaz naturel se dégraderait.

Où ESB achète-t-elle le gaz naturel?

Plusieurs entreprises de distribution nationales ont fondé il y a quelques années la société Communauté du gaz du Mittelland SA (GVM AG). Cette société a pour tâche de grouper l’achat de gaz naturel pour toutes les entreprises partenaires. De meilleurs prix peuvent être obtenus (grâce aux plus grandes quantités achetées). Les collaborateurs de la société GVM ont le savoir-faire adéquat et une expérience de plusieurs années. Il ne serait donc pas judicieux que toutes les entreprises de distribution négocient elles-mêmes des contrats.

D’où vient effectivement notre gaz naturel?

Le gaz naturel distribué en Suisse a été importé ces dernières années des pays suivants:

  • environ 43 % de l’UE
  • environ 18 % de la Norvège
  • environ 31 % de la Russie
  • environ 8 % d’autres pays

Quel est le degré de propreté du gaz naturel par rapport au pétrole?

Parmi toutes les énergies fossiles, le gaz naturel possède la teneur la plus faible en carbone (C) et la teneur la plus élevée en hydrogène (H). Concernant la même teneur en énergie, la combustion de gaz naturel libère près de 25 pour cent de dioxyde de carbone (CO2) de moins que la combustion de pétrole.

D’après l’état actuel des connaissances, le CO2 exerce une influence considérable sur le réchauffement de l’atmosphère terrestre. L’utilisation du gaz naturel à la place d’autres énergies fossiles contribue à réduire le CO2 dans l’atmosphère et atténue par conséquent les effets de serre. Cela vaut également pour la prise en compte des faibles pertes de méthane des conduites de gaz naturel, qui ne représentent en Suisse que quelques pour mille des ventes de gaz naturel à l’échelle nationale. Si l’on compte toutes les émissions de gaz générateurs des effets de serre le long de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en gaz naturel et en mazout et qu’on les transpose en effets de serre, le gaz naturel présente un résultat meilleur de 25 pour cent par rapport au mazout. Le bilan est encore meilleur avec des conduites neuves ou sous haute pression.

Dans quelle mesure les véhicules au gaz naturel sont-ils respectueux de l’environnement?

Le moteur de ces véhicules correspond à un moteur à essence classique. À la place d’un mélange essence-air, un mélange gaz naturel-air préparé est brûlé dans les cylindres.
Le gaz naturel brûle dans le moteur en ne produisant que de faibles émissions de monoxyde de carbone (CO), d’oxyde d’azote (NOx) ainsi que d’hydrocarbures imbrûlés (HC) et ne génère presque pas de particules. Les particules de suie cancérigènes, qui sont par exemple générées par la combustion dans le moteur diesel, n’existent pas avec un véhicule au gaz. Le gaz naturel est composé essentiellement de méthane, il s’agit actuellement du combustible le plus pauvre en carbone et sa combustion est pratiquement inodore.

Avantages pour l’environnement
Véhicule au gaz naturel comparé au véhicule à essence:

  • jusqu’à 25 % de dioxyde de carbone (CO2) en moins, (le biogaz est neutre sur le plan du CO2)
  • jusqu’à 75 % de monoxyde de carbone (CO) en moins
  • jusqu’à 60 % d’hydrocarbures réactifs (HC) en moins

Véhicule au gaz naturel comparé au véhicule diesel moderne:

  • jusqu’à 5 % de dioxyde de carbone (CO2) en moins
  • jusqu’à 50 % de monoxyde de carbone (CO) en moins
  • jusqu’à 80 % d’hydrocarbures réactifs (HC) en moins
  • jusqu’à 70 % d’oxyde de carbone (NOx) en moins
  • jusqu’à 99 % de particules de suie ou d’émissions de particules fines en moins

Combien de temps vont encore durer les réserves de gaz naturel?

La durée des réserves de gaz naturel dépend de différents facteurs: premièrement, il existe encore des gisements non découverts. Deuxièmement, l’évaluation dépend de la consommation mondiale. Troisièmement, il faut impliquer le progrès et les autres énergies qui peuvent réduire la consommation. Des scientifiques évaluent approximativement que les réserves dureront env. 160 ans, y compris toutes les réserves et ressources connues jusqu’à présent.

Le gaz naturel est-il sûr?

ESB contrôle le réseau de distribution pour détecter les fuites éventuelles. Bien qu’une fuite de gaz ne puisse jamais être totalement exclue, une norme de sécurité élevée est ainsi garantie. Contrairement à d’autres gaz, le gaz naturel est plus léger que l’air et peut se volatiliser. La limite explosive se situe à une saturation entre 5 et 15 %. En dehors de cette limite, il y a soit pas assez d’oxygène, soit trop de gaz pour une explosion. Avant la mise en service d’une installation de gaz, les conduites sont soumises à l’épreuve de la pression et validées uniquement lors du contrôle de l’installation par ESB si les consignes de sécurité sont respectées. Les gaz liquéfiés comme le propane et le butane, utilisés pour le camping, sont, contrairement au gaz naturel, plus lourds que l’air et représentent un risque plus grand pour la sécurité, car les installations ne sont généralement pas contrôlées par des spécialistes.

A quelle fréquence un appareil à gaz doit-il être contrôlé?

Il n’est pas possible de répondre à cette question de façon générale. Les chauffages sont contrôlés tous les deux ans. Si les valeurs d’émission ne correspondent plus aux directives, un contrôle de l’appareil doit être effectué. Pour les chauffe-bains, appelés chauffe-eau dans le jargon technique, il est conseillé dans le cadre d’une utilisation régulière de faire appel au moins tous les deux ans à un spécialiste. Si les mêmes incidents surviennent plusieurs fois, il faut faire appel à un spécialiste plus tôt. Les appareils plus récents possèdent un capteur au niveau du volet d’air qui provoque l’arrêt de l’alimentation en gaz lorsque les gaz de combustion ne s’échappent plus correctement.

Quels sont les avantages du biogaz?

  1. Alors que le gaz naturel résulte de plusieurs millions d'années, le biogaz est produit à partir de la fermentation de matières organiques telles que déchets verts ainsi que de boue d'épuration. Le biogaz est donc une énergie renouvelable, exempte de CO2 qui améliore sensiblement le bilan écologique. Le biogaz permet de contribuer essentiellement à la réduction des émissions de substances nocives.
  2. Sans émettre de CO2, le biogaz procure les mêmes avantages que le gaz naturel: confort d'utilisation élevé, combustion propre et facile d'entretien et aucun besoin de local de stockage supplémentaire.
  3. Contrairement à l'utilisation d'autres énergies renouvelables, le biogaz ne nécessite pas d'investissements supplémentaires dans la chaudière. Le biogaz est acheminé dans les mêmes conduites de transport et de distribution que le gaz naturel.

Quelle est la différence entre le biogaz et le gaz naturel?

Sur le plan physique, le gaz naturel et le biogaz sont des produits identiques. Tous deux sont incolores et inodores et ont le même pouvoir calorifique. La différence réside dans le fait que le gaz naturel est une énergie fossile résultant de la fermentation de matières organiques durant des millions d'années, alors que le biogaz est une énergie renouvelable produite de nos jours à partir de matières organiques. C'est la raison pour laquelle on désigne parfois le biogaz comme un «gaz naturel renouvelable». Le biogaz est considéré comme neutre au plan des émissions de CO2, car l'absorption de ce dernier par les plantes a lieu pour ainsi dire en même temps que les émissions proprement dites.

Est-ce que le produit sortant de la conduite de gaz dans la cave est différent du gaz sortant chez le voisin qui se chauffe exclusivement au gaz naturel?

Au plan physique, le biogaz présente les mêmes propriétés et qualités que le gaz naturel. Il ne peut donc pas être différencié dans le réseau de conduites. Cela a le grand avantage que le biogaz et le gaz naturel peuvent être injectés dans le même réseau. Le principe est comparable à celui du courant écologique. Ceux et celles prélevant du biogaz acquièrent une plus-value écologique en plus de l'énergie proprement dite, à savoir une énergie renouvelable et respectueuse de l'environnement. Cette quantité de biogaz est certes produite à un autre endroit, mais est injectée dans le réseau de gaz naturel. La Direction générale des douanes suisses (DGD) surveille le bilan des quantités par le biais d'un service de clearing. La cor- rection des données est très importante pour la DGD pour des raisons fiscales.

D'où provient le biogaz proposé par ESB?

Le biogaz proposé par ESB est fourni par la société «energie 360° Zürich». Cette dernière produit exclusivement du biogaz à partir de la fermentation de matières organiques et de boue d'épuration. ESB n'acquiert aucun biogaz provenant de ressources renouvelables tel le maїs, car cela nous poserait un problème d'éthique. Nous ne voulons en aucun cas concurrencer les denrées alimentaires ou le fourrage pour animaux. Lors de l'acquisition, nous veillons très attentivement à la provenance et à la qualité du gaz.

Quelle est l'importance du biogaz pour ESB?

ESB s'engage en faveur de l'environnement et investit beaucoup dans les énergies renouvelables. Grâce au biogaz neutre en émissions de CO2 produit à partir de matières organiques (p. ex. déchets verts, boue d'épuration), nous proposons à notre clientèle une solution optimale avec un grand potentiel d'avenir.

À l'avenir aussi, le gaz naturel demeurera un pilier important d'ESB, d'autant plus qu'il peut être très bien combiné avec des énergies renouvelables telles que le biogaz, le bois ou encore l'énergie solaire. De plus, parmi les agents énergétiques fossiles, le gaz naturel présente le taux le plus faible d'émissions de CO2.

Qui peut utiliser le biogaz?

Par principe, tous ceux et toutes celles qui se chauffent, cuisent ou circulent au gaz naturel, peuvent remplacer leur consommation, ou tout au moins une partie, par du biogaz. La quantité de biogaz commandée est injectée dans le réseau de gaz naturel par la société «Erdgas Zürich». Il n'y a aucun changement physique dans la fourniture de gaz.

Que coûte le biogaz?

Majoration de prix pour la plus-value écologique du biogaz (sans fourniture physique du gaz):

5 % du prélèvement total majoration de 0.5 ct./kWh
20 % du prélèvement total majoration de 1.8 ct./kWh
50 % du prélèvement total majoration de 4.0 ct./kWh
100 % du prélèvement total majoration de 8.0 ct./kWh

 

Pourquoi le biogaz est-il plus cher que le gaz naturel?

À l'heure actuelle, la production et le traitement du biogaz reviennent plus chers que le prélèvement de quantités de gaz naturel sur le réseau international de transport correspondant. Par ailleurs, le biogaz réduit notre dépendance vis-à-vis des pays producteurs. Alors que le gaz naturel ne se trouve que dans des régions déterminées de la planète, le biogaz peut être produit en Suisse et/ou dans les pays voisins, où les matières organiques et les boues d'épuration existent en quantité suffisante.

N'y-a-t-il pas une taxe sur le CO2 prélevée pour la part de biogaz utilisée?

Non, car le biogaz pur est pour ainsi dire exempt d'émissions de CO2 et n'est donc pas assujetti à cette taxe. En ce qui concerne les produits contenant une part de biogaz, la taxe n'est perçue que pour la part de gaz naturel. La réduction de la taxe CO2 sur la part de biogaz figure séparément sur la facture.

De quoi dépend le prix du biogaz?

Le prix du biogaz dépend des facteurs suivants:

  • Frais de production et de traitement.
  • Un gaz brut est tout d'abord produit à partir de déchets verts et d'autres matières organiques, ainsi de boue d'épuration. Ce gaz est ensuite raffiné pour obtenir la qualité du gaz naturel et pouvoir être injecté dans le réseau correspondant.
  • Évolution du marché de la biomasse et de l'élimination.
  • Les exploitants d'installations de biogaz tirent leurs revenus de la vente du biogaz, d'une part, et des taxes liées au recyclage des déchets verts et des déchets divers, d'autre part. Les déchets verts et autres matières organiques sont devenus des matières premières convoitées. La concurrence accrue qui en découle autour de la biomasse a pour effet que les revenus susmentionnés ont tendance à diminuer. À l'avenir, les exploitants d'installations de biogaz dépendront de plus en plus des revenus tirés de la vente.
  • Fourniture physique du gaz et frais d'utilisation du réseau.
  • À l'instar du gaz naturel, le transport du biogaz se fait par voie de conduites souterraines via le même réseau de transport et de distribution en Suisse. Ce facteur de coûts est comparable à celui inhérent au gaz naturel.
  • Comme pour le gaz naturel, les frais relatifs à la fourniture physique du biogaz et à l'utilisation du réseau dépendent de l'utilisation qui en est faite et du prélèvement. L'utilisation du réseau est différente selon que le biogaz est utilisé à des fins de chauffage, de cuisson ou pour des applications artisanales et industrielles.

Comment le prix du biogaz va-t-il évoluer à l'avenir?

À long terme, ESB vise une réduction de la différence de prix entre le gaz naturel et le biogaz. Nous supposons en effet que le prix du gaz naturel importé augmentera davantage que le biogaz produit à partir de matières organiques et que la différence de prix actuelle va s'estomper.

Eau

Peut-on boire l’eau du robinet?

Oui, la qualité de l’eau du robinet de Bienne est de premier ordre.

Quelles sont les prestations assurées dans le cadre de l’approvisionnement en eau?

Un approvisionnement en eau potable comprend la production d’eau à partir de ressources naturelles, le contrôle de la qualité, l’éventuelle préparation préservant les qualités naturelles de l’eau, le transport, le stockage, la mise à disposition d'eau d'extinction et enfin la distribution de l’eau aux exploitants industriels et aux ménages.

Les économies d’eau sont-elles judicieuses?

En Suisse, nous avons la chance de disposer d’importantes réserves d’eau, qui permettent de couvrir les besoins en eau dans la plupart des endroits.

Économiser l’eau chaude fait la différence: l’eau chaude du robinet consomme 150 fois plus d’énergie que l’eau froide! Une consommation raisonnée de l’eau chaude permet donc d’économiser de l’énergie et de l’argent.
Conseils:

  • N’utiliser de l’eau chaude qu’en cas de nécessité: pré-rincer la vaisselle et se laver les mains à l’eau froide ne posent p. ex. aucun problème
  • Utiliser un lave-vaisselle au lieu de laver la vaisselle à la main
  • Prendre une douche rapide au lieu d’un bain
  • Utiliser des appareils efficaces sur le plan énergétique
  • Laver à basse température
  • Utiliser consciemment l’eau virtuelle

D’où provient l’eau potable en Suisse?

En Suisse, l’eau potable provient à 40 % de sources naturelles, à 40 % d’eau souterraine et à 20 % d’eau de surface. L’eau potable de Bienne est composée de l’eau du lac, d’eau souterraine et d’eau de source.

En quoi l’eau minérale naturelle se distingue-t-elle de l’eau potable?

Contrairement à l’eau potable, une eau doit provenir de sources naturelles ou souterraines pour être qualifiée «d’eau minérale naturelle». Elle doit avoir une origine géologique particulière et présenter une teneur naturelle constante en minéraux.

Il est interdit d’ajouter ou de retirer des minéraux de l’eau minérale naturelle. Les eaux minérales de diverses sources se distinguent essentiellement par leur teneur en minéraux. Le calcium (Ca), le magnésium (Mg) et le fluorure (F) sont présents dans les eaux minérales en quantités telles qu’ils peuvent avoir un impact positif sur la santé. L’indication sur le sulfate (une consommation supérieure à 800 mg/l peut avoir un effet laxatif), le sodium (une quantité trop élevée peut s’avérer nocive) et le nitrate (moins il y en a, mieux c’est) est également importante.

En Suisse, l’eau potable et l’eau minérale doivent satisfaire aux mêmes exigences qualitatives élevées. En ce qui concerne le prix, l’eau minérale n’est pas très avantageuse, l’eau du robinet étant mille fois moins chère. D’un point de vue écologique, l’eau du robinet présente l’avantage de nécessiter comparativement peu d’énergie dans le cadre de sa production et de sa distribution, contrairement aux quantités énormes d’emballages dans lesquels sont conditionnées les différentes eaux minérales et au transport nuisible pour l’environnement.

Quelle eau est la plus saine? L’eau minérale ou l’eau du robinet?

L’eau du robinet suisse est de bonne qualité car l’eau potable est soumise à une surveillance et un contrôle stricts en Suisse et doit satisfaire à des exigences de qualité élevées. En 2017, le magazine «Saldo» a fait examiner dans un laboratoire spécialisé 20 bouteilles d’eau minérale plate ainsi que 678 échantillons d’eau du robinet afin de déterminer leur teneur en calcium et en magnésium bons pour la santé. Résultat: en règle générale, acheter de l’eau minérale plate n’en vaut pas la peine. La plupart des échantillons d’eau du robinet ont obtenu de bons résultats.

Qu’est-ce qui garantit la qualité irréprochable de l’eau potable?

La législation suisse stipule clairement les exigences auxquelles doit satisfaire l’eau potable. L’article 275 de l’Ordonnance sur les denrées alimentaires stipule que l’eau potable doit être salubre sur le plan microbiologique, chimique et physique.

Selon les normes internationales, la qualité de l’eau à Bienne est «très bonne». Ce niveau de qualité élevé est garanti par des installations sûres, un personnel formé et des contrôles réguliers. Les échantillons d’eau sont analysés au laboratoire d’ESB ainsi que dans des laboratoires externes. Dans le cadre des autocontrôles prescrits par la loi, nous effectuons des contrôles microbiologiques et définissons des paramètres chimiques et physiques.

L’eau contenant de la rouille est-elle nuisible à la santé?

L’eau contenant de la rouille ne présente en principe aucun risque pour la santé; cependant, étant donné sa teinte et l’altération de son goût, elle ne satisfait pas à nos exigences en matière de qualité de l’eau potable.

Dans la plupart des cas, cela résulte d’un écoulement insuffisant à travers les conduites d’eau de la maison ou de conduites d’eau aux dimensions trop importantes.

La solution la plus simple pour déterminer si le problème provient de votre installation intérieure: contrôler l’eau à proximité du compteur (p. ex. dans la buanderie). Si l’eau contient également de la rouille de manière régulière à cet endroit, prenez immédiatement contact avec nous.

Afin d’éviter d’avoir de la rouille dans l’eau, un simple rinçage suffit souvent (2 à 3 minutes au niveau de l’ensemble de la robinetterie).

Que signifie exactement le terme «dureté de l’eau»?

La dureté de l’eau est un outil de mesure de la teneur de l’eau en calcium et en magnésium. Pour le dire plus simplement, cela représente la teneur de l’eau en calcaire. La dureté de l’eau est mesurée en Suisse en degrés français (°fH).
L’échelle va de 0 °fH (très douce) à env. 50 °fH (dure). L’eau s’écoule entre des couches de roche et sur des pierres et du gravier avant d’arriver à la surface et de devenir utile pour l’homme. En chemin, elle emporte avec elle de nombreux minéraux ainsi que des particules de calcium et de magnésium. Plus il y a de particules diluées dans l’eau potable, plus cette dernière est dure. Cela n’affecte pas la qualité de l’eau mais en influence le goût.

Vous trouverez de plus amples informations sur le thème de l’eau à l’adresse:
trinkwasser.ch 

Quelle est la dureté de l’eau biennoise?

À Bienne, l’eau fournie est un mélange provenant de diverses sources. La dureté varie par conséquent et se situe dans la plage «eau douce jusqu’à eau assez dure» de 10 à 29 °fH (degrés de dureté français).

Vous trouverez les valeurs de mesure actuelles sur le site Internet trinkwasser.ch :
Valeurs mesurées

Est-il nécessaire d’utiliser un adoucissant pour faire la lessive?

Dans la mesure où les consignes en matière de dosage du fabricant de lessive sont respectées, un adoucissant supplémentaire (p. ex. Calgon) n’est pas nécessaire.

Pourquoi n’ai-je pas été prévenu de la coupure d’eau?

Il s’agit très probablement d’une rupture de conduite. De telles ruptures sont imprévisibles, y compris pour ESB, et ne peuvent donc pas être annoncées au préalable. En revanche, dans le cas de travaux sur les canalisations, les coupures d’eau sont annoncées.

Après une coupure, l’eau coule du robinet par à-coups, entraînant des éclaboussures. Que faire?

Il faut tout d’abord purger les conduites d’eau par le biais de la baignoire (attention aux éclaboussures!) jusqu’à ce que l’eau sorte propre et sans air. Ouvrez ensuite doucement chaque robinet de votre installation jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air, mais uniquement de l’eau claire.

Electromobilité

Quelle infrastructure de charge est mise à disposition par ESB et où se trouvent les bornes de charge?

Caractéristiques des bornes de charge publiques ESB:

Connexion : Bornes de charge intelligentes connectées au réseau européen Intercharge

Possibilité de charge :

  • Intercharge Direct : sans abonnement (à l’aide d’un smartphone)
  • Intercharge : avec abonnment chez un partenaire (RFID ou smartphone)

Caractéristiques électriques:

  • charge AC triphasé
  • puissance 22kW ou 11kW
  • connecteur Type 2 (mode 3)

Emplacement et puissance des bornes:

Parking couvert de la gare, Bahnhofplatz 6, Bienne:
Deux places de parcs sont équipées et à disposition
2 x 22kW, prise type 2, AC/triphasé (16A/400V)

Parking couvert Altstadt, Freiestrasse 15, Bienne:
Quatres places de parcs sont équipées et à disposition
4 x 22kW, prise type 2 AC/triphasé (16A/400V)

Parking extérieur Längfeld (Tissot Arena Sud), Längfeldweg, Bienne
Quatre places de parcs sont équipées et à disposition:
4 x 22kW, prise type 2, AC/triphasé (16A/400V)

Parking couvert «Kongresshaus», Silbergasse 39, Bienne:
Quatre places de parcs sont équipées et à disposition
4 x 22kW, prise type 2 AC/triphasé (16A/400V)

Parking visiteurs ESB, Gottstattstrasse 4, Bienne:
Deux places de parcs sont équipées et à disposition
2 x 11kW, prise type 2 AC/triphasé (16A/400V)

Quels types de véhicules électriques peuvent être rechargés sur l’infrastructure d’ESB?

Tous les véhicules électriques compatibles type 2 / mode 3 et qui sont habilités à circuler sur le territoire suisse.

Comment puis-je avoir accès à l’infrastructure de charge d’ESB?

Avec Intercharge Direct, l’accès à l’infrastructure est libre (sans abonnement, sans enregistrement). Vous avez uniquement besoin de votre smartphone afin de vous annoncer à la borne de charge et de démarrer/gérer la charge.

Combien de temps dois-je laisser mon véhicule charger pour «faire le plein» ?

Le temps de charge dépend principalement de la capacité de charge de votre véhicule, de la charge résiduelle des batteries et de la puissance de la borne de charge. Selon ces critères, la durée d’une charge complète (si les batteries sont complètement vides) peut varier entre 30min et 6h.

Combien de temps puis-je laisser mon véhicule à charger?

La durée maximum de charge est actuellement de 10 heures au Parking Kongresshaus, ce qui permet en principe de recharger à 100% tous les véhicules électriques actuellement sur le marché.

Combien coûte la charge?

ESB vous fournit actuellement gratuitement l’énergie pour charger votre véhicule.

Comment démarrer la charge (après avoir inséré le câble)?

Voir aussi le mode d’emploi sur notre site ou près de la borne !

  1. Scanner le QR-Code « Intercharge » situé à côté de la prise avec votre smartphone (avec une App standard de lecture de QR-Code installée sur votre smartphone) ou utiliser la fonction NFC de votre Smartphone si celui-ci en est équipé, et cliquez sur le lien affiché à l’écran. Vous pouvez également aller sur le site internet m.intercharge.eu et entrer manuellement le no de la borne de charge (CH*ESB*Exxxx)
  2. Le point de charge s’affiche à l’écran. Suivez les instructions et confirmez la charge
  3. Gérez ensuite la charge avec votre Smartphone
  4. A votre départ, stoppez la charge en ouvrant le véhicule ou avec votre Smartphone

Je n’arrive pas à brancher le câble (Type 2) sur la borne. Comment cela fonctionne-t-il?

La prise de certaines bornes de charge est protégée par un obturateur qui s’ouvre à l’insertion du câble. En se référant à la forme de la bague de la prise sur la borne (partie grise au fond de la prise), insérez votre prise de charge dans la bague et tournez vers la gauche. L‘obturateur s’ouvre automatiquement et votre prise peut alors être insérée complètement.

Je n’arrive pas à débrancher le câble sur la borne ou sur le véhicule. Que faire?

Pendant la charge, pour des questions de sécurité, le câble est verrouillé mécaniquement sur la borne de charge et sur le véhicule. En ouvrant votre véhicule, la charge est stoppée automatiquement par celui-ci et vous pouvez retirer le câble côté véhicule. Lorsque le câble est retiré du côté du véhicule, le câble est automatiquement débloqué sur la borne de charge.

Si vous stoppez la charge à l’aide de votre smartphone ou sur la borne, le câble se déverrouille en principe automatiquement sur la borne mais pas sur le véhicule. Pour déverrouiller le câble sur le véhicule, ouvrez votre véhicule. Si le câble ne se déverrouille pas automatiquement sur la borne, ouvrez votre véhicule et retirez le câble sur celui-ci, ce qui libèrera automatiquement le câble du côté de la borne.

La charge ne s’enclenche pas/le véhicule ne charge pas.

Vérifiez que le câble est inséré correctement des deux côtés (véhicule et borne de charge). Dans certains véhicules, la charge ne s’enclenche que lorsque le véhicule est verrouillé. Vérifiez que votre véhicule soit bien fermé.

Autoproduction d'énergie

Pourquoi devrais-je produire mon propre courant et de quoi dois-je tenir compte dans un tel cas?

Dans le cadre du tournant énergétique, il est important d’envisager son propre approvisionnement en courant et, de ce fait, d'encourager les sources d’énergie renouvelables. Il existe plusieurs possibilités de produire soi-même du courant. En règle générale, un investissement assez important est cependant nécessaire au début. Cet investissement ne devient rentable qu’après un certain temps. ESB se tient à votre disposition pour vous conseiller et vous aider à faire le bon choix.

Quelles sont les possibilités que m’offre une installation autoproductrice d’énergie?

Il existe deux modèles d’installations autoproductrices d’énergie (IAP):

Le modèle des excédents
Ce modèle convient aux producteurs qui utilisent en priorité le courant produit pour couvrir leurs propres besoins. Lorsque l’IAP fournit plus de courant que la quantité nécessaire dans le bâtiment, les excédents de courant sont injectés dans le réseau. Les exploitants du réseau sont tenus par la loi d’accepter la quantité de courant que vous avez produite et de l’alimenter dans le réseau. En contrepartie, vous êtes rétribué pour le courant injecté.

Le modèle du marché
Mais vous pouvez également monter une installation et vendre la totalité du courant que vous produisez. Ceci est surtout intéressant pour les installations RPC. En tant que producteur d’énergie renouvelable, vous pouvez vous faire rémunérer votre courant par l’intermédiaire de la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC). Le montant de la RPC dépend de l'installation.

À partir de quelles sources d’énergie renouvelables puis-je produire moi-même du courant?

L’énergie peut être produite à partir de sources d’énergie renouvelables comme le soleil, l’eau, le vent, le bois ou le biogaz. Les installations photovoltaïques sur le toit des maisons sont particulièrement avantageuses car leur technologie est éprouvée et leur rapport qualité-prix est intéressant. Cependant, ces installations doivent impérativement être planifiées et montées par des spécialistes.

Puis-je également produire du courant à partir de sources d’énergie non renouvelables?

Avec une centrale de cogénération, vous pouvez produire simultanément du courant et de la chaleur par le biais de votre système de chauffage. Ces mini-centrales de cogénération sont particulièrement efficaces car il n’y a presque pas de pertes d’énergie par rejets thermiques. Cela permet donc de produire du courant à partir de gaz ou de mazout.

Comment fonctionne l’injection de courant dans le réseau?

L’inconvénient du courant issu de sources d’énergie renouvelables réside dans la difficulté de contrôler la quantité et le moment de la production. Votre installation photovoltaïque est par exemple très productive lors d’une journée ensoleillée aux environs de midi et vous fournit bien plus de courant que vous ne pouvez consommer. Vous injectez l'excédent de courant dans le réseau d’ESB qui sert ainsi de «réservoir virtuel de stockage». Dans la nuit ou par temps pluvieux, votre installation ne produit aucun courant. Vous prélevez donc du réseau le courant dont vous aurez besoin.

Ai-je besoin d’une autorisation lorsque je souhaite raccorder une installation autoproductrice d’énergie (IAP) au réseau de distribution?

Oui, si vous désirez raccorder votre IAP pour la production de courant au réseau de distribution, vous aurez besoin d’une autorisation d’ESB.

ESB vous assiste dans les tâches suivantes:

Contrôle de la demande de raccordement
Contrôle pour déterminer si les conditions techniques permettent un raccordement sans problème de votre installation de production au réseau de distribution d’ESB.

Planification du réseau
Avant l’autorisation de montage de l’installation, nous effectuons des calculs et des planifications de réseau.

Certification de l’installation
Les installations de production d’énergie électrique doivent être certifiées. Cette certification peut être assurée par l’exploitant du réseau (c’est-à-dire ESB) ou par un auditeur. Vous avez le choix.

Conseil personnalisé
Nous serons heureux de vous conseiller et de répondre à vos questions concernant la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC), les contributions de soutien de la Confédération ou du canton ainsi que les tarifs d'ESB pour le courant injecté.

Qu’est-ce que la RPC?

La stratégie énergétique du Conseil fédéral prévoit l’abandon complet de l'énergie nucléaire d’ici à 2050. La loi révisée sur l’énergie prescrit d’augmenter la production d’électricité issue des énergies renouvelables. Elle contient d’ailleurs un en- semble de mesures pour le soutien des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Le pilier principal en est la RPC (rétribution à prix coûtant du courant injecté) pour le courant produit à partir de sources d’énergie renouvelables. Cela permet de soutenir les producteurs dont les installations produisent du courant à partir d’énergies renouvelables. Outre la force hydraulique, ces dernières comprennent la biomasse, la géothermie ainsi que l’énergie solaire et éolienne.

Comment suis-je rétribué pour le courant injecté?

Dans la mesure où votre production de courant n’est pas récupérée par Swissgrid (RPC), ESB rétribue l’énergie au tarif de l’injection de courant pour les producteurs indépendants ((lien vers la liste des tarifs IAP)). Ce faisant, nous distinguons le courant issu d’énergies renouvelables de celui issu d’énergies primaires non renouvelables ainsi que l’injection régulière de l'injection irrégulière.

Ai-je besoin d’un compteur séparé pour mon IAP?

Modèle des excédents:
Vous n’avez pas besoin d’un compteur séparé, les flux d’énergie peuvent être mesurés dans les deux sens par le même compteur.

Modèle du marché:
Vous avez besoin d’un compteur séparé puisque vous injectez tout le courant produit dans le réseau. Les frais d’acquisition et d’installation et du dispositif de mesure requis sont à votre charge.

Quelles sont les formalités à observer lors de la construction d’une IAP?

Vous devez annoncer votre installation autoproductrice dans le réseau d’ESB. Votre installateur-électricien se fera un plaisir de remplir pour vous les documents techniques suivants:

  • Annonce pour une IAP
  • Demande pour une IAP (formulaire AES)
  • Avis d’installation
  • Double du projet de plan d’installation remis à l’ESTI pour les installations d’une puissance supérieure à 3 ou 10 kVA

Énergie solaire

Qu’est-ce que l’énergie solaire?

Par énergie solaire, on entend l’énergie du rayonnement solaire qui peut être utilisée sur le plan technique sous forme de courant électrique, de chaleur ou d’énergie chimique.

Le rayonnement solaire est le rayonnement électromagnétique que le soleil génère à sa surface du fait de sa température d’env. 5 500 °C; cette température élevée est générée par la fusion nucléaire dans l’intérieur du soleil (la nucléosynthèse stellaire).

L’énergie solaire peut être utilisée soit directement (p.ex. avec la photovoltaïque ou les capteurs solaires) soit indirectement (p.ex. au moyen d’une centrale hydroélectrique, d’une centrale éolienne et sous forme de biomasse).

Quel toit convient à une installation solaire?

Pour savoir si la surface d’un toit convient à l’utilisation de l’énergie solaire, il faut considérer les toits au cas par cas. La Ville de Bienne dispose de ce que l’on appelle un cadastre solaire, qui indique le potentiel des toits en couleur. Les catégories de classification des toits sont les suivantes: Très bon, Bon, Suffisant, Approprié sous condition et Non approprié.

Cadastre solaire

Vérifiez l’état du toit
Avant de monter une installation solaire sur votre toit, nous vous recommandons de vérifier si votre toit a besoin de réparations. Assurez l’accès à votre toit pour permettre d’éventuelles réparations. Si le toit doit être réparé, vous pouvez envisager d’intégrer les modules photovoltaïques directement dans le toit (à la place des tuiles). Le type de revêtement de votre toit n’a pas d’importance pour le montage des installations solaires. Une fois que l’installation est montée, vous pouvez l’utiliser pendant 20 à 30 ans. Votre toit devra alors faire l’objet d’une maintenance plus fréquente.

Vérifiez la statique du toit
Votre toit doit pouvoir supporter la charge de l’installation solaire ainsi que les charges de vent et de neige. Informez-vous auprès d’un spécialiste (installateur solaire, couvreur, Département des travaux publics et autres) sur les charges de vent et de neige dans votre région.

Combien de temps me faut-il pour amortir l’installation photovoltaïque?

Si vous produisez du courant:
Le courant produit par votre installation solaire et que vous consommez vous-même vous économise l’achat d’électricité conventionnelle du réseau. Plus les prix de l’électricité augmenteront dans le futur, plus la rentabilité de votre installation photovoltaïque sera meilleure.

Lorsqu’on peut consommer soi-même un tiers (33 %) du rendement annuel de courant, la réinjection (vente à des fournisseurs régionaux) permet de réaliser des économies et un rendement annuels. Ces rendements permettent d’amortir l’installation en 25 ans. Lorsqu’il est possible d’augmenter la consommation propre à 66 %, l’installation est déjà amortie au bout de 18 ans (estimation basée sur les tarifs / coûts d’ESB en 2015).

Si vous produisez de l'eau chaude:
Une installation de thermie solaire aux dimensions optimales économise environ 60 % des frais annuels pour la préparation d’eau chaude et 15 % des frais de chauffage. Dans les nouveaux bâtiments bien isolés, les économies peuvent être nettement plus élevées (près de 30 %). Notez que le montant des économies dépend fortement du nombre de personnes dans le ménage. Si les enfants déménagent pendant la longue durée de vie d’une installation de thermie solaire, le montant des économies baisse considérablement.

Une installation de capteurs plans a besoin d’au moins 8 ans, une installation de capteurs à tubes sous vide environ 14 ans. Une fois la durée d’amortissement écoulée, une installation solaire thermique produit pour ainsi dire gratuitement de la chaleur.

Amortissement énergétique
D’un point de vue écologique, l’amortissement énergétique joue un rôle important. Il définit le moment à partir duquel une installation solaire thermique produit plus d’énergie que sa production n’en a nécessité auparavant. L’énergie pour le transport, les charges d’exploitation et l’élimination des composants photovoltaïques sont pris en compte ici.

Dans le cas des installations solaires thermiques pour chauffer l’eau potable, l’amortissement énergétique dure 1,5 ans et, dans le cas des installations combinées de préparation d’eau chaude et d’appoint de chauffage, il dure 2 à 4 ans.

Dans quelle mesure l’énergie solaire est-elle effectivement écologique?

Si vous produisez du courant:
Le courant solaire n’est pas neutre sur le plan climatique, mais il est quand même respectueux de l’environnement.

Il n’est pas neutre sur le plan climatique car du courant est utilisé pendant toute la «vie» de l’installation photovoltaïque (fabrication des cellules solaires, des modules, des systèmes de montage, des onduleurs, etc.). En fonction du courant mixte utilisé et de sa part en électricité produite à partir du charbon et des centrales électriques au gaz, le courant consommé est lié à une quantité plus ou moins importante d’émissions de gaz à effet de serre. De plus, des carburants fossiles sont utilisés dans la production du silicium et du verre, ce qui génère des émissions directes de dioxyde de carbone.

L’énergie solaire est quand même respectueuse de l’environnement car la construction d’installations photovoltaïques et la consommation de courant solaire réduisent la production d’électricité provenant des centrales au charbon et au gaz ainsi que des centrales nucléaires.

Un développement des installations photovoltaïques peut contribuer à réduire l’influence de la production de courant sur l’environnement. Le courant solaire permet en particulier de réduire les émissions de gaz à effet de serre et les déchets radioactifs.

Si vous produisez de l’eau chaude:
Les systèmes de capteurs solaires ne causent aucune émission directe pendant l’exploitation et réduisent nettement les émissions de CO2 et de poussières fines comparé aux systèmes de chauffage conventionnels. Après quelques années d’exploitation déjà, un capteur a alimenté un chauffage avec la même quantité d’énergie que celle qui a été nécessaire à sa production, etc.

Comment puis-je utiliser l’énergie produite?

Si vous produisez du courant:

’utilisation la plus rentable est de consommer soi-même le courant produit par l’installation photovoltaïque. Au lieu de l’injecter dans le réseau d’électricité public et de le prélever à nouveau plus tard du réseau (achat), vous pouvez utiliser quasiment gratuitement l’énergie que vous avez vous-même produite. C’est plus économique et la perte d’énergie due au transport est minimisée.

Lorsque la production propre génère un surplus d’énergie, ESB est tenu d’acheter ce surplus (cet achat est appelé rétribution du courant injecté). Le niveau de rétribution de cette énergie diffère selon les cas:

Tarifs actuels pour le rachat par ESB

RPC du courant injecté

Le maître d’ouvrage/propriétaire décide quel emploi ou mode de rétribution convient à son installation.

Lorsque la quantité d’énergie produite est insuffisante, ESB intervient automatiquement comme fournisseur d’énergie. L’énergie achetée vous est facturée aux tarifs actuels en vigueur.

Nouveau:
des communautés de consommation propre peuvent être formées à partir de 2015. ESB soutient cette forme de consommation propre.

Puis-je déduire des impôts les coûts d’une installation solaire?

Coûts d’investissement et coûts de maintenance
Les coûts d’investissement pour une installation solaire sont des dépenses génératrices de plus-value. Les règles fiscales prévoient cependant que des investissements qui contribuent à l’utilisation d’énergies renouvelables sont considérés comme des coûts de maintenance et peuvent donc être déduits des impôts. L’autorisation de déduction ne se réfère cependant qu’au montage des installations sur des bâtiments existants.

Rétribution du courant injecté
La rétribution du courant injecté doit être déclarée comme revenu provenant de biens immobiliers. Cela vaut également dans les cas où il n’a pas (encore) été possible de convenir d’une rétribution à prix coûtant du courant injecté.

Quelles sont les mesures de maintenance d’une installation solaire?

Si vous produisez du courant:
Les modules solaires sont d’abord soumis à un contrôle visuel. L’installation photovoltaïque est contrôlée d’une part pour repérer les saletés et les ombres de surface, d’autre part pour vérifier que son état est intact. Un bris de verre peut par exemple affecter la fonction électrique du module solaire.
Lorsque cela est possible, il est également recommandé de contrôler la sous-construction du générateur solaire pour repérer les dommages de rupture au niveau de la couverture du toit. Ceux-ci se produisent en priorité aux endroits où reposent les crochets de couvreur.

Les profils de couverture des supports de modules fixés avec des vis à tôle sont contrôlés après un hiver très neigeux afin de s’assurer de leur bonne assise.
Il est également important de contrôler le témoin lumineux de l’état de service de l’onduleur.

Lors de l’utilisation d’un distributeur solaire qui collecte parallèlement le courant de plusieurs rangées de capteurs solaires, il faut contrôler les parties extérieures du châssis ainsi que les chemins de câbles.
Il faut également contrôler la bonne assise de toutes les connexions électroniques, notamment côté tension continue. Des assemblages ou vis de serrage peuvent se dévisser et entraîner des résistances de contact accrues.

Les installations solaires montées dans les règles de l’art sont équipées de dériveurs de surtension qui protègent les onduleurs contre la foudre. Côté courant alternatif, il se peut notamment que des dériveurs de surtension montés dans l’armoire du compteur soient défectueux s’ils ont déjà été sollicités plusieurs fois. Leur état peut être contrôlé visuellement.

Tous les travaux relatifs à la maintenance peuvent être gérés dans le cadre d’un contrat de maintenance. Les installateurs solaires ou ESB proposent des contrats de maintenance à ce effet.

Si vous produisez de l’eau chaude:
Les modules solaires sont d’abord soumis à un contrôle visuel. Le maître d’ouvrage/propriétaire peut effectuer lui-même ce contrôle visuel et, ce faisant, s’orienter sur le protocole de remise ainsi que les données de l’installation. Nous recommandons d’effectuer un contrôle de l’installation tous les deux ans.

Une maintenance professionnelle doit être effectuée tous les cinq ans (par une entreprise spécialisée). Elle peut avoir lieu à n’importe quel moment de l’année. Effectuer la maintenance juste avant l’hiver est judicieux lorsqu’il existe des doutes concernant la résistance au gel du fluide caloporteur et qu’il n’est pas possible de procéder en hiver à un contrôle des capteurs sur le toit en raison du risque d’accident. Les installations de capteurs à tubes sous vide sont la seule exception car on peut reconnaître des tubes défectueux suite à la fonte de neige.

La maintenance (contrôle visuel, vérification du fonctionnement et mesures) englobe sept sous-ensembles de construction.

Liens d’informations utiles sur le thème

Swissgrid
Swisssolar
Plateforme Solaire Seeland
Suisse Energie