1. Accueil
  2. Entreprises
  3. Prestations
  4. Autoproduction d'énergie

Autoproduction d'énergie

Vous envisagez de faire poser une installation solaire photovoltaïque (installation autoproductrice d'énergie IAP) dans la region d'approvisionnement d'Energie Service Biel/Bienne.

Vous souhaitez consommer vous-même l’énergie solaire que vous produisez et/ou l’injecter dans le réseau ESB?

Selon la Loi fédérale sur l’énergie, les exploitants d’installations autoproductrices d’énergie (IAP) ont le choix entre trois modèles différents de reprise et de rémunération

  • la Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)
  • Rétribution unique pour des petites installations photovoltaïques (moins de 30 kWp de puissance)
  • l'Obligation de reprise et rétribution aux prix pratiqués chez ESB

Sous Téléchargements vous trouvez toutes les informations importantes pour les monteurs et exploitants d'installations autoproductrices d'énergie (IAP) dans la zone d'approvisionnement ESB.

FAQ

Quel toit convient à une installation solaire?

Pour savoir si la surface d’un toit convient à l’utilisation de l’énergie solaire, il faut considérer les toits au cas par cas. La Ville de Bienne dispose de ce que l’on appelle un cadastre solaire, qui indique le potentiel des toits en couleur. Les catégories de classification des toits sont les suivantes: Très bon, Bon, Suffisant, Approprié sous condition et Non approprié.

Cadastre solaire

Vérifiez l’état du toit
Avant de monter une installation solaire sur votre toit, nous vous recommandons de vérifier si votre toit a besoin de réparations. Assurez l’accès à votre toit pour permettre d’éventuelles réparations. Si le toit doit être réparé, vous pouvez envisager d’intégrer les modules photovoltaïques directement dans le toit (à la place des tuiles). Le type de revêtement de votre toit n’a pas d’importance pour le montage des installations solaires. Une fois que l’installation est montée, vous pouvez l’utiliser pendant 20 à 30 ans. Votre toit devra alors faire l’objet d’une maintenance plus fréquente.

Vérifiez la statique du toit
Votre toit doit pouvoir supporter la charge de l’installation solaire ainsi que les charges de vent et de neige. Informez-vous auprès d’un spécialiste (installateur solaire, couvreur, Département des travaux publics et autres) sur les charges de vent et de neige dans votre région.

Combien de temps me faut-il pour amortir l’installation photovoltaïque?

Si vous produisez du courant:
Le courant produit par votre installation solaire et que vous consommez vous-même vous économise l’achat d’électricité conventionnelle du réseau. Plus les prix de l’électricité augmenteront dans le futur, plus la rentabilité de votre installation photovoltaïque sera meilleure.

Lorsqu’on peut consommer soi-même un tiers (33 %) du rendement annuel de courant, la réinjection (vente à des fournisseurs régionaux) permet de réaliser des économies et un rendement annuels. Ces rendements permettent d’amortir l’installation en 25 ans. Lorsqu’il est possible d’augmenter la consommation propre à 66 %, l’installation est déjà amortie au bout de 18 ans (estimation basée sur les tarifs / coûts d’ESB en 2015).

Si vous produisez de l'eau chaude:
Une installation de thermie solaire aux dimensions optimales économise environ 60 % des frais annuels pour la préparation d’eau chaude et 15 % des frais de chauffage. Dans les nouveaux bâtiments bien isolés, les économies peuvent être nettement plus élevées (près de 30 %). Notez que le montant des économies dépend fortement du nombre de personnes dans le ménage. Si les enfants déménagent pendant la longue durée de vie d’une installation de thermie solaire, le montant des économies baisse considérablement.

Une installation de capteurs plans a besoin d’au moins 8 ans, une installation de capteurs à tubes sous vide environ 14 ans. Une fois la durée d’amortissement écoulée, une installation solaire thermique produit pour ainsi dire gratuitement de la chaleur.

Amortissement énergétique
D’un point de vue écologique, l’amortissement énergétique joue un rôle important. Il définit le moment à partir duquel une installation solaire thermique produit plus d’énergie que sa production n’en a nécessité auparavant. L’énergie pour le transport, les charges d’exploitation et l’élimination des composants photovoltaïques sont pris en compte ici.

Dans le cas des installations solaires thermiques pour chauffer l’eau potable, l’amortissement énergétique dure 1,5 ans et, dans le cas des installations combinées de préparation d’eau chaude et d’appoint de chauffage, il dure 2 à 4 ans.

Comment puis-je utiliser l’énergie produite?

Si vous produisez du courant:

’utilisation la plus rentable est de consommer soi-même le courant produit par l’installation photovoltaïque. Au lieu de l’injecter dans le réseau d’électricité public et de le prélever à nouveau plus tard du réseau (achat), vous pouvez utiliser quasiment gratuitement l’énergie que vous avez vous-même produite. C’est plus économique et la perte d’énergie due au transport est minimisée.

Lorsque la production propre génère un surplus d’énergie, ESB est tenu d’acheter ce surplus (cet achat est appelé rétribution du courant injecté). Le niveau de rétribution de cette énergie diffère selon les cas:

Tarifs actuels pour le rachat par ESB

RPC du courant injecté

Le maître d’ouvrage/propriétaire décide quel emploi ou mode de rétribution convient à son installation.

Lorsque la quantité d’énergie produite est insuffisante, ESB intervient automatiquement comme fournisseur d’énergie. L’énergie achetée vous est facturée aux tarifs actuels en vigueur.

Nouveau:
des communautés de consommation propre peuvent être formées à partir de 2015. ESB soutient cette forme de consommation propre.

Voir toutes les questions